Renovasert

Blog de la rénovation d'une maison ancienne dans le pays de Redon

Facades

Publié le : 12 septembre 2016 | Rubrique : Travaux | Mots-clés :

La logique aurait voulue que je commence la rénovation de la maison par retirer le ciment recouvrant les murs en pierre mais je savais que ce n’était pas une mine affaire. Cette année, j’ai décidé de lancer ce chantier. Le ciment sur les facades était à la mode dans les années 70, « ça faisait propre [...]

La logique aurait voulue que je commence la rénovation de la maison par retirer le ciment recouvrant les murs en pierre mais je savais que ce n’était pas une mine affaire. Cette année, j’ai décidé de lancer ce chantier.
Le ciment sur les facades était à la mode dans les années 70, « ça faisait propre » (et c’est vrai qu’après plus de 30 ans les gens me demandaient encore si je venais de repeindre la maison) et les murs étaient étanche (« donc la maison devais être moins humide »). Le ciment rend en effet les murs étanches et quand l’humidité remonte par capillarité le long des murs, elle ressort… à l’intérieur.

Mise à nue des murs

Facade principale (Sud)

Un voisin me prête un échafaudage. Avec mon père, un lapidaire et 2 burineurs durant 3 jours on décape le mur de la facade principale. C’est un boulot de forçat sous plus de 30°. L’enduit ciment fait 5cm d’épaisseur, il est super fin ce qui fait qu’il ne se détache qu’en tout petit blocs. Je quadrille le mur avec des saignées faites avec le lapidaire ce qui fait une petite brèche pour faire passer le burin.
Décapage ciment

Décapage ciment

Le résultat n’est pas trop mal malgré pas mal de ciment autour des ouvertures. J’ai fait faire des devis pour le jointage à la chaux parce qu’avec une machine à projeter je pensais qu’en 1/2 journée c’était bouclé. Sur les 3 devis (allant de 1200 à 2500 euros, certains incluant un sablage), tous les artisans préconisent de le faire à la main. Du coup je pense que je le ferai moi-même.
Facade principale décapée

Facade principale décapée

Facade arrière (Nord)

Même topo pour cette façade avec un changement de coéquipier, cette fois c’est avec mon beau-père Daniel et sans échafaudage. Toujours aussi physique et aussi chaud, 3 jours également. Le mur est déjà moins beau avec d’anciennes ouvertures comblées à coup de briques et de ciment. Je vais (avec la précieuse aide de Daniel) faire une isolation par l’extérieure et la recouvrir d’un bardage bois.
Facade Nord décapée

Facade Nord décapée

Isolation extérieure

Je contacte le fournisseur en matériaux écologique chez qui je m’était déjà approvisionné pour mon isolation intérieure et suis leurs préconisations de mise en oeuvre : 2 couches d’isolant puis un pare-pluie isolant et enfin le bardage. Le bois de la structure est pris dans la scierie de Lohéac (qui a bien voulu me faire les bonnes découpe de sections). J’ai  pris le bardage chez Protac (via Point P).
Il y a un petit muret qui dépasse de 16cm (environ, car ça varie de 2cm) du mur. C’est là-dessus que je vais faire mes calculs pour les différentes couches d’isolant. Au total ça avoisine les 10m2 à couvrir.

Structure bois

Une armature bois (avec des tasseaux de l’épaisseur de la 2ème couche d’isolant et des entraxes de 60cm) disposée à l’aide d’équerre à 45cm du mur (environ, équivalent à la 1ère couche d’isolant). C’est toujours assez « touchy » sans mètre laser, on procède à coup de mesure et de cales pour avoir un rendu final plan.
Ossature bois

Ossature bois

1ère couche d’isolant

C’est de la biofib’trio en 6cm d’épaisseur (mélange de chanvre, lin et coton, texture super agréable, on en ferait bien un matelas, voir une couverture). Elle est disposée à l’horizontale juste derrière l’armature. L’écartement n’est pas toujours régulier et malgré mes 15cm de « mou » prévu, il reste encore beaucoup de vide qui est comblé par un reste de ouate de cellulose (qu’il me reste des combles perdues) que l’on « bourinne » derrière les panneaux. Au total plus d’1m3 soit 2 à 3cm d’isolant en plus des 10,5cm.
La pose des panneaux de biofib’trio se fait rapidement, pour la ouate de cellulose il faut la décompacter pour la bourrer derrière qui prend un peu plu de temps.
1ère couche

1ère couche

2ème couche d’isolant

Cette fois c’est un isolant un peu plus dense avec du biofib’chanvre en 4,5cm d’épaisseur qui vient s’encastrer verticalement entre les tasseaux de l’armature. Petit passage de scotch et de pare-pluie  pour assurer l’étanchéité de l’isolant.
2ème couche d'isolant

2ème couche d'isolant

2ème couche isolant

2ème couche isolant

Pare-pluie

En guise de pare-pluie, on dispose des panneaux de fibre de bois Isoroof : rigide et isolant en 2cm d’épaisseur. Ils s’encastrent en eux et se fixent à l’aide de clous.
Pare-pluie

Pare-pluie

2ème ossature bois

On vient ensuite disposer des tasseaux de bois de 2cm d’épaisseur (pour créer une lame d’air entre l’isolant et le bardage)

Bardage bois

Pour le bardage, j’ai opté pour un bardage thermo-laqué (moins d’entretien) d’aspect raboté brossé en épicéa de chez Protac (entreprise bretonne) avec un profil . Quelques imperfections dans la marchandise. Pose super rapide.
Bardage

Bardage

Finition

Pour les rebords de fenêtre et de gouttière, j’ai fait appel à un artisan pour me les faire en zinc.
Il me reste à poser les baguettes d’angle (que je fixerai avec du silicone) avant de faire un photo finale.

Conclusion

La facade principale même si elle n’est pas rejointe a retrouvée son aspect « original ».
Je trouve la couleur du bardage un peu foncée et ne fait pas ressortir suffisamment le zinc.
La lecture de ce descriptif de chantier peut sembler long mais c’est sans compter les déconvenues non mentionnées :
  • burineur HS au bout de 5h (faute de l’avoir huilé)
  • travail en plein soleil durant la canicule
  • bardage bois plus long que celui commandé, défauts, location de camion…
  • passage de cables pour l’alimentation futur de la pompe de l’assainissement
Le résultat est pourtant présent :
  • un taux d’humidité autour de 20 points supérieur aux années précédentes
  • je parviens à chauffer la maison uniquement avec le poêle à bois (même s’il fait 13°C, je n’ai pas froid une fois couvert alors que les années précédentes, j’avais un radiateur à bain d’huile pour maintenir un minimum de 16° et devais enfiler des mitaines après 2h derrière l’ordi). En 2 heures de chauffe avec le poêle, je monte la température à 16°C.
  • durant le pics de froid (avec température négatives, après 5 jours inhabité, la température de la maison est descendue à 8°C, 0° à 5°C à l’extérieur), la maison est de nouveau agréable après 24h.
  • alors que les autres années je faisais tourner un radiateur bain d’huile de 17 à 22h, je ne ma chauffe à présent plus qu’avec le poêle (je ne suis pas pour autant en t-shirt/maillot de bain).
Il est toujours difficile d’évaluer l’amélioration du confort thermique dans une maison comme par exemple après avoir terminé l’isolation des combles (avec 20cm de laine de bois) mais avec ce chantier le ressenti est bien là (surtout avec baisse du taux d’humidité). Le soleil du Sud réchauffe plus vide la facade principale Sud tandis que la chaleur est conservée plus longtemps au niveau de la facade Nord.

Coût

juin 2014 19

Salon Terrasse bois

Je suis resté plusieurs années avec 2 palettes recouvertes d’osb en guise de terrasse, il était temps de faire quelque chose. C’est qu’avec la pose de la terrasse, toutes les évacuations ne seront plus accessibles. Il y a donc un peu de travaux à prévoir en amont. Réserve d’eau Sous l’emplacement de la terrasse, il y a [...]

fév 2012 2

Remerciements

Merci à tous ceux qui sont venus me filer un coup de main lors de cette rénovation. Avec des conditions assez roots (froid, pas d’eau…) mais toujours avec un bon repas et une bonne bouteille pour finir la journée. Cela a été un plaisir de bosser avec vous tous. Le father Il s’est occupé de toute la partie [...]

jan 2012 31

Où j’en suis (fin janvier 2012)

Et oui presqu’un un an qu’il n’y a pas eu d’ « Où j’en suis ». Pour l’intérieur il reste des finitions qui se feront dans le temps. Pour l’extérieur il y a plus de boulot : agrandir le potager pour laisser les autres « carrés » en jachère fleurie faire une térasse en bois aménagement jardin, la parties plantes chauler un murêt et des [...]

jan 2012 30

L’heure des comptes

Commencé en juin 2010, j’en vois la fin en janvier 2012 et encore il en reste (notamment l’assainissement, térasse, aménagement jardin, chauler clôtures en béton… ). Du temps Ça a été un bon plein temps durant 8 mois (moyen ouvre) et soirs et week-end durant 10 mois (parquets, peintures, salle d’eau, cuisine). De l’argent Pour les dépense, j’arrive à [...]

août 2011 31

Salle de bains

La salle d’eau est une pièce assez petite 1,6 x 1,8 m. La première chose a été de dégager de chauffe eau pour en placer un plus grand sous les combles juste au-dessus. Sols, murs et plafond Entre les ouvertures et les suppressions d’accroches et de percement de murs , j’ai du remplacer une bonne quinzaine de carreaux. [...]

juil 2011 24

Renovasert, un blog Saint-Sert

A surfer sur les blogs de rénovation, on a souvent tendance à penser que tout se fait « finger in the nose ».  Qu’à condition de se retrousser les manches, on arrive à bout de tout. De mon expérience, ce n’est pas vraiment le cas. Rénover une maison nécessite évidemment une bonne dose d’investissement mais certaines choses [...]

juil 2011 24

Spirale d’herbes aromatiques

Mi mars, les beaux jours arrivent, il est temps de s’atteler au jardin. Je commence par créer un petit coin pas trop loin de la maison pour faire pousser des herbes aromatiques. Je m’inspire la fiche technique « Spirale d’herbes aromatiques« . L’intérêt de cette spirale réside dans le fait que la chaleur accumulée durant la journée [...]

mar 2011 2

Pose du parquet dans le salon

Après s’être fait la main sur le parquet de l’étage. Nous voici rendu au rez-de-chaussé. Ce coup-ci avec du chêne. A l’origine il y avait du lino collé et de la moquette. Ca c’est fait dans le temps car c’était vraiment pénible surtout pour retirer la colle qui ne partait avec aucun produit. Il a donc [...]

fév 2011 7

Où j’en suis (début février)

Depuis le dernier point « Où j’en suis » qui date déjà de 2 mois, il y a tout de même eu des choses de faites. Il y a d’abord eu les enduits et badigeons faits en haut comme au rdc qui m’ont menés jusqu’à début janvier (voir l’article « Enduit et badigeonnage des murs« ). Mis à part ça, [...]